Les bonnes pratiques du management en PME

Les bonnes pratiques du management en PME

Lorsqu'on parle de PME, ce qui vient systématiquement à l'esprit c'est la taille de cette dernière. Il est évident qu'elle ne se gère pas de la même manière qu'une grande entreprise. Il existe de bonnes pratiques pour assurer un management de qualité qui va permettre de tirer son épingle du jeu et d'aider son entreprise à connaître le succès. Ces bonnes pratiques ne constituent pas des solutions miracles, mais ont le mérite de donner des résultats probants.

La réactivité et l'adaptation

Contrairement aux grandes entreprises qui ont un système de gestion bien rôdé avec une structure hiérarchique ainsi qu'un mode de fonctionnement complexe où tout est entièrement conceptualisé et prédéfini. Ce n'est pas la bonne méthode à employer pour une PME qui doit prioriser plutôt la proximité entre le manager et les collaborateurs. C'est une bonne pratique qui permet au manager de fédérer ses collaborateurs à sa cause.

Le manager d'une PME est exposé directement aux déconvenues et situations d'urgences et se retrouve obligé parfois de réagir à l'instinct. Il se doit de mener et d'inspirer ses collaborateurs pour qu'ils s'imprègnent de cette capacité d'adaptation en dehors et sur le terrain.

L'identification d'objectifs précis

Une PME ne peut pas se permettre de se disperser en essayant d'atteindre une pluralité d'objectif. Elle doit définir un cadre précis de fonctionnement et certaines règles de conduite pour atteindre un objectif commun. Ceci permet de connaître clairement ses priorités et de focaliser les efforts de tous les collaborateurs.

C'est une méthode de management qui permet de réduire au minimum les pertes de temps inutiles, d'avoir également une plus grande marge de manœuvre en cas de contrariété dans l'achèvement d'un projet. Cela permet aussi de se projeter dans l'avenir pour maximiser le taux de réussite des projets.

La communication en interne une priorité

C'est un concept qui paraît évident pour tout manager, mais en tant que PME, on a tendance à être sur tous les fronts dans le but de mener à bien tous les gros projets. Néanmoins, cette débauche d'énergie a pour effet de rompre le lien entre le manager et ses collaborateurs. Ce qui peut créer les divergences d'opinions et une désorganisation dans la chaîne de commandement.

Le manager doit être constamment en relation avec ses collaborateurs, les tenir informés de chaque étape d'avancement, de chaque changement de cap ou prise de décisions majeures. Cela génère un climat de confiance, car les employés se sentent concernés et à leur tour redoublent d'ardeur pour suivre la même dynamique que le leader.

Ce lien de promiscuité permet au manager de déceler parmi ses employés, ceux qui ont un fort potentiel afin de les laisser s'épanouir, de féliciter les plus méritants ou encore d'entretenir le moral de ceux dont la motivation est en baisse.

Le recours à un cabinet de conseil

Il n'existe pas un style de management ou un manager parfait. Aussi doué que soit le manager, il peut arriver qu'il soit confronté à une prise de décision impactant en profondeur son entreprise et la vie de ses employés. N'ayant pas la science infuse, mais animée d'une volonté inébranlable de grandeur et de réussite, il est de bon ton de recourir à un cabinet conseil comme celui de Frédéric Bonan, un spécialiste en conseil et développement stratégique.

Quand il est question d'un changement stratégique en profondeur ou juste d'une situation circonstancielle, le manager doit faire un travail de longue haleine. Mais déjà, trop occupé avec sa gestion le manager n'a pas le temps de tout faire. C'est pourquoi un cabinet d'expertise et de conseil est fortement indiqué pour apporter un regard nouveau et extérieur. Un autre avantage de recourir à un cabinet de conseil est le fait d'avoir accès à des experts de haut niveau comme Frédéric Bonan qui avec toutes leurs expériences sauront guider le manager à passer un cap.